Menu Menu
Retour aux médias

Lien entre pollution atmosphérique et performances cognitives

Vidéo réservée aux abonnés
Thématiques : Santé publique

Durée : 6 min 36s

Résumé : 40 % des cas de démences pourraient être évités ou retardés en agissant sur des facteurs modifiables, facteurs au sein desquels figure la pollution de l’air. Voilà le chiffre clé de l'étude de l'Inserm qui conclu qu'être exposé à la pollution atmosphérique augmenterait le risque d’avoir de moins bonnes performances cognitives. Les chercheurs ont voulu identifier l’impact sur les performances cognitives de trois polluants liés au trafic routier (particules fines de diamètre inférieur à 2,5 microns, dioxyde d’azote et carbone suie). Ils ont ainsi comparé les résultats de tests cognitifs d’un large échantillon de personnes selon leur niveau d’exposition à ces différents polluants. Les résultats de l’étude suggèrent un lien entre une exposition à de plus fortes.

Description : Dans cette vidéo Bénédicte Jacquemin, Chargée de recherche à l'Inserm indique que ses recherches suggèrent qu’en plus d’accroître le risque de développer des maladies cardiovasculaires et pulmonaires, la pollution de l’air pourrait accélérer le déclin cognitif, un des symptômes annonciateurs d'une pathologie neurodégénérative comme la maladie d'Alzheimer et d’autres démences.

Dernières éditions

Blocage dans les protocoles : les médecins sur le banc des accusés

CPTS et Pharmaciens mobilisés dans la campagne de l’insuffisance cardiaque

Vos confrères ont vu aussi...
  • Problèmes et solutions d’administration des médicaments chez les enfants

  • Zestra® : la solution aux troubles de désirs féminin

  • Questions sur... naturopathie et stress des enfants

  • Réforme CAVP : Pierre, pharmacien interpelle la caisse

  • e-Parcours : la coordination numérique des acteurs de santé

  • Cancer du sang : La révolution des CAR-T cells

Commentaires
Documents