Menu Menu
Retour aux médias

Endométriose : Emmanuel Macron lance sa stratégie nationale de lutte contre la maladie

jeudi, 13 janvier 2022

L’endométriose est une maladie qui touche une femme sur dix en France, soit plus de 2 millions de françaises. Pour répondre à cet enjeu de santé publique et de société, le Président Emmanuel Macron a annoncé le 11 janvier dernier, le lancement d'une stratégie nationale de lutte contre l'endométriose.

Les trois objectifs fondamentaux de la stratégie nationale de lutte contre l’endométriose :

Investir dans la recherche afin de trouver des traitements thérapeutiques adaptés. Offrir un parcours diagnostic facilement identifiable et accessible sur l’ensemble du territoire. Développer un « réflexe endométriose » auprès de tous les publics. La stratégie nationale qui vient d’être remise au Président de la République, pilotée par la gynécologue et députée européenne Chrysoula Zacharopoulou, a été construite avec les acteurs de terrains : patientes, soignants, responsables d’associations.

Écoutez le message du Président :


Une victoire pour les associations de patientes

C’est la première fois qu’un plan d’envergure est lancé en France pour mieux prendre en charge les patientes atteintes de cette maladie qui touche 1 personne menstruée sur 10. EndoFrance salue notamment la mise en place en place d’un programme de recherche d’envergure, de filières territoriales de soin et l’aménagement des formations initiales et continues des médecins et professionnels de santé (gynécologues, radiologues, médecins du travail, sage-femmes…) pour accorder une place plus importante à l’endométriose dans les programmes. La formation est en effet un élément-clé du dispositif qui permettra de déceler beaucoup plus tôt la maladie. Pour rappel, les personnes atteintes d’endométriose doivent en moyenne attendre 7 ans avant d’être diagnostiquée. Par ailleurs, à ce jour, aucune aide publique n’avait été débloquée pour mener des recherches en France sur cette maladie encore trop méconnue. Yasmine Candau, Présidente d’EndoFrance, a déclaré : « Cela fait plus de 20 ans que nous nous battons pour faire sortir l’endométriose de l’ombre. EndoFrance œuvre depuis 2001 pour améliorer le parcours de soins des patientes, réduire le délai diagnostique et faire avancer la recherche. Je suis ravie de la mise en place de ce plan national auquel nous avons contribué via de nombreux échanges avec le ministère et qui fait enfin de l’endométriose un sujet de santé publique. Nous espérons que des actions concrètes verront le jour afin d’améliorer le quotidien de plus d’1 personne menstruée sur 10 en France ».

Témoignages de patientes